méditation en pleine conscience

La méditation va vous faire gagner du temps !

Comment la méditation peut-elle être une source intarissable de gain de temps?

 

Aujourd’hui, on entend beaucoup parler de méditation comme un outil de développement personnel, qui peut nous aider à mieux nous recentrer sur nous-même.

Alors que certains l’ont déjà expérimenté et en prodigue de véritables vertus, d’autres ne s’en sentent pas capable. Ils pensent parfois que c’est tout bonnement de la perte de temps, ou voient cette méthode d’un mauvais œil, car il peut y avoir une crainte de mysticisme, de religieux, voire de sectarisme.


Or, méditer n’est pas si mystérieux que cela, et cet article vous permettra de voir que méditer est un jeu d’enfant.

Et même un gain de temps grâce à différentes astuces à mettre en place dès que vous en ressentez le besoin.



Déjouer les mystères de la méditation

 

Il existe différents types de méditation: vipassana, zen, transcendantale par exemple. Ici, nous parlerons de la méditation de pleine conscience. 

La méditation de pleine conscience, est celle de porter son attention sur l’instant présent, ramener sa conscience au moment présent.

L’expérience peut paraître un peu farfelue, et les premières fois où vous exercerez ne vous plairont peut-être pas. Mais, par ma propre expérience, je peux vous dire que la méditation de pleine conscience vous permet d’identifier vos véritables besoins, de mettre en lumière ce qu’il se passe réellement en vous et toutes les ressources qui sont présentes à l’intérieur de vous-même. La méditation de pleine conscience permet aussi d’atténuer les douleurs morales et physiques.

En soit, la méditation n’est pas si compliquée: elle est le fruit de votre propre essence intérieure.

Cet état de conscience modifié, contrairement à l’hypnose, n’a pas de but en particulier, si ce n’est d’accueillir le panel de toutes vos émotions qui viennent à vous. Chaque pensées, aussi difficiles soient-elles, et chaque douleur ravivée sont perçues comme un passage entre votre monde intérieur à votre vie extérieure.

méditer debout

La Posture: assise, debout, allongée ou tout en marchant?

 

La posture est la base de la méditation.

A l’instar de la représentation imagée que nous avons celle-ci, à savoir en position assise, en tailleur, le dos bien droit, il est possible d’adopter d’autres types de postures.

 

La position assise

Comme vu précédemment, vous pouvez, si vous le souhaitez, vous asseoir en tailleur, le dos bien droit, les mains détendues le long de tout votre corps ou simplement détendus pour plus de confort et éviter les douleurs.
Vous allez ainsi porter votre attention sur ce qu’il se passe en vous.

Pour les personnes qui peuvent avoir des douleurs musculaires ou qui ont du mal à se positionner en tailleur, il est également possible de s’assoir sur une chaise ou un fauteuil, le dos bien adossé contre le dossier du support que vous utilisez et les mains sur vos genoux.

 

La position debout

Vous pouvez méditer debout. Je pense notamment lorsque vous êtes dans une situation de stress en particulier et que vous avez besoin de ramener votre focus vers l’intérieur.

Cette technique est utilisée en cas de situation de colère, de stress intense, de peurs, d’angoisses, dans des lieux où vous sentez ce besoin immédiat de vous concentrer sur quelque chose qui peut vous rassurer.

Et ce moment, c’est de prendre conscience, que vous êtes ici et maintenant, en position debout, les yeux fermés si vous pensez que cela est nécessaire, mais surtout de ramener en conscience toutes les émotions, toutes les craintes, toutes les angoisses. De les observer, en réalisant toutes les sensations à l’intérieur de vous, à l’intérieur de votre corps, à l’intérieur de votre être tout entier, ce que cela provoque et suscite, mais également, en vous posant des questions intérieures du type:

“Est-ce que j’angoisse parce que c’est à ce moment précis que j’angoisse, où est-ce lié à un événement passé” ? 

Si vous n’arrivez pas à vous sortir de cet état de panique, portez alors toute votre attention sur votre souffle.

En inspirant lentement par le nez, en gonflant bien les poumons et le ventre, puis en expirant par la bouche, plusieurs fois de suite, en douceur, vous arriverez à vous sortir de cet état de peur.


Il en est de même pour les personnes dites spasmophiles. Je suis personnellement spasmophile, et cette technique m’a sauvée plus d’une fois, dans le métro en particulier, lorsqu’il y avait trop de pensées envahissantes ou trop de personnes autour de moi.

Cet exercice peut être utilisé devant un lieu qui peut vous émouvoir. Un paysage, une situation agréable, où toutes vos sensations, vos perceptions sont à l’affût. Pour mieux apprécier l’instant présent, à juste titre, et voir la beauté, avec nos propres sens, notre propre état d’être, dans le moment où on l’observe.

 

La position allongée

S’allonger, le dos bien droit contre le sol, contre le matelas, permet de détendre particulièrement votre corps, de le relaxer entièrement.

Cela ne veut pas dire que nous nous en extrayons. Non, juste le reposer, juste le ressentir. Et dans ces sensations, qui peuvent être douloureuses, ou avoir la sensation d’une fatigue légère.

Fermer les yeux ou non n’est pas essentiel. Ici, il est question de pouvoir prendre le temps de se relaxer.

Et dans des situations où l’on ne trouve pas de solution, alors mettre sur “pause” son corps et laisser son esprit vagabonder, peut-être très bénéfique.

Le matin, avant de faire une sieste ou juste avant de s’endormir par exemple, vous pourrez être attentif.ve à votre énergie, à ce qu’il se passe en vous.

 

Marcher

La marche méditative est une technique très intéressante.

Parfois, lorsque l’on est enfermé chez soi, et surtout par les temps qui courent, cela peut donner une sensation de stagnation, ou pire, d’étouffement intérieur. Et on se sent mal.

Prendre l’air, comme on dit, peut nous aider à nous déconnecter de ce qui peut nous faire nous sentir mal.

Il est recommandé de marcher en conscience pendant environ 30 minutes pour en ressentir tous les bienfaits. Il est bien évidemment recommandé de garder vos yeux ouverts ! 

 

méditer en marchant

 

Doit-on fermer les yeux ou non ?

En fait, c’est en fonction de la sensibilité de chacun et en fonction de la situation, comme vu plus en haut (lorsque l’on marche en conscience).

Il est tout à fait possible de garder les yeux ouverts pour observer à l’intérieur de soi. Et justement, observer sans fermer les yeux, peut aussi nous amener à porter les informations nécessaires à l’intérieur de nous. Pour mieux les traiter.

Pour plus d’efficacité, en gardant les yeux ouverts, vous pouvez fixer un objet, immobile, ou mouvant, comme une bougie par exemple. En capter l’essence, et vos sens!

Mais vous pouvez aussi observer de gauche à droite, de haut en bas, de manière circulaire, sans bouger le corps, mais juste laisser les yeux porter leur attention vers ce que vous désirez observer, en faisant toujours appel à vos sens.

Les yeux fermés permettent d’entrer dans un état de conscience modifié qui peut porter uniquement sur votre intériorité. Vous pouvez être en alerte par rapport à vos pensées, ou même “visualiser” des choses de votre vie, ou de ce que vous avez envie. 

Quoi qu’il en soit, écoutez vos propres besoins et vous saurez si les yeux ouverts ou fermés vous seront appropriés à ce moment-là.


La respiration

Le souffle est essentiel.

Respirer tranquillement ou de manière intense trois à cinq fois en fonction de votre besoin sur le moment, est vital.

Le souffle permet de faire le lien invisible entre le monde intérieur et extérieur. Il est donc important de pouvoir mettre en application cet élément au cœur même de vos séances de méditation.

Il y a même des exercices de cohérence cardiaque qui introduisent également la respiration. Mais là n’est pas le sujet 🙂



Deux autres techniques différentes qui peuvent vous accompagner: la méditation guidée ou une musique méditative

Lorsque l’on débute en méditation, lorsque l’on en ressent l’envie, ou que l’on a envie d’axer nos objectifs dans un but précis, on peut avoir recours à la technique de la méditation guidée.
En soi, on se laisse guider au son d’une voix et/ou d’une musique. En fonction de nos affinités, on peut en trouver sur YouTube gratuitement. Il existe aussi des packs de méditations payants. On peut aussi obtenir un accompagnement complet et personnalisé en fonction de ce que l’on souhaite travailler.

Ce sont d’excellents outils pour gagner du temps et pour atteindre ses objectifs, lâcher prise et apprendre à vivre en pleine conscience. 

 

Pour les non-adeptes de la méditation guidée ou tout simplement pour ceux qui ont du mal à méditer de cette manière, il y a aussi des musiques méditatives à disposition, toujours en gratuit sur YouTube, ou en payant sur des sites spécialisés.

Pour cela, privilégiez les musiques d’ambiances, sans voix. La musique classique ou instrumentale peut aussi faire partie de votre playlist méditative.

 

Méditer pour avoir des idées

 

En résumé

Vous pouvez méditer à présent avec les quelques outils présentés en haut.
A savoir que la première chose a faire est la motivation et se mettre en condition : nous ne sommes pas obligés de méditer tous les jours, et encore moins se forcer. Nous ne sommes pas des moines bouddhistes, mais nous pouvons faire en fonction du temps dont nous avons besoin.

On peut faire des micro-méditations, de une à cinq minutes, qui pourront nous être tout aussi bénéfiques que de longues méditations.

On choisit le type de méditation que l’on souhaite réaliser, on adopte sa posture (assise, allongée, en marchant ou debout, les yeux fermés ou non) pour ensuite respirer, aller au cœur de soi, tout en ayant conscience de ce qu’il se passe en nous, voire tout autour de nous.

Sachez que chaque méditation, même si elle est guidée, sera toujours différente de la précédente séance.

 

Oui, mais en quoi méditer peut-il nous faire gagner du temps?


Dans le tumulte de nos vies, il arrive très souvent que nous ne parvenions pas à savoir réellement ce qui est important pour nous.

C’est là que nous commençons à tourner en rond, procrastiner, reporter à plus tard, se poser milles questions…

Méditer, c’est comme dit plus haut, ramener à soi, l’essence de nous-même, de nos propres besoins, de nos propres projets, de nos propres idées.

Et méditer, c’est observer de manière plus claire et plus lucide, pour pouvoir conscientiser. Et au final, avancer ! 


Je médite tous les matins afin de pouvoir ressentir l’énergie que je vais avoir tout au long de la journée.

Je vais écouter ce que mon âme a envie de faire, ou de dire, ou ce qu’il est essentiel à mon sens pour que la journée se passe au mieux, dans les meilleures conditions possibles.

 

On peut méditer en tout temps et à toute heure.

Cet outil, cette façon de pouvoir capter l’instant, peut vous aider de manière exponentielle dans vos projets, dans ce qui vous fait avancer, progresser et vibrer.

 

Et c’est en cela que méditer est une forme de lucidité active, tout en se posant et en comprenant que les idées peuvent apparaître comme par magie dans votre esprit même si vous êtes bloqués depuis plusieurs jours, plusieurs mois, voire plusieurs années.

 

La méditation, c’est avant tout une expérience, et la plus belle des rencontres: la rencontre avec vous-même ! 

Se révéler à soi, peut tout changer, dans le chemin de nos vies.

Et se poser, ce n’est pas une perte de temps, mais au contraire, c’est la faculté de pouvoir regarder sans jugement ce qui peut drastiquement nous faire accélérer.

J’espère que cet article vous a permis d’éclairer certaines zones d’ombres concernant la méditation en elle-même. Et que cela vous a donné envie d’essayer, ou de continuer, mais aussi, que la méditation pourra vous aider dans vos projets, que cela soit dans vos projets de vie, ou dans projets professionnels.

 

Angélique Méditation et ASMR

 

Angélique

Créatrice de Sérénité autour de la méditation L’ASMR et la Lithothérapie

 

 

________________________________________________________________________________

 

Cadeau pour être plus efficace :

Le guide : “25 méthodes pour être plus efficaces… sans prise de tête !”