Gagner du temps en se libérant de son passé

Quand on veut bien gérer son temps, il ne faut pas négliger les perturbations qui peuvent s’incruster dans notre cerveau et nous empêcher d’avancer car elles tournent en boucle, ou nous reviennent sans qu’on les ait invitées. Lorsque nous sommes en train de créer ou de nous concentrer sur un nouveau projet par exemple. 

Et une grande partie de ces perturbations potentielles viennent de notre passé. 

C’est pourquoi dans cet article, nous allons essayer de comprendre comment nous pouvons nous débarrasser ou au moins limiter ces perturbations. 

 

SE LIBERER DE SON PASSE, CELA SIGNIFIE REGARDER EN FACE DES EVENEMENTS DE SA VIE, PROCHES OU MEME LOINTAINS D’IL Y A 10,25, 30 ANS OU PLUS ENCORE.

ENSUITE,

PRENDRE CONSCIENCE QUE VOUS AVEZ LA TETE ENCOMBREE ET DES BOULETS AUX PIEDS !

PUIS…

DECIDER QU’UNE AUTRE VIE EST POSSIBLE !

 

Bertrand Picard, psychiatre et aventurier, a déclaré :

«Vivre le deuil, c’est accepter quelque chose que l’on ne veut pas. »

En effet, « traverser son deuil » nécessite du temps selon l’événement.

Le cerveau est occupé à ruminer, regretter, supposer, etc.

Alors, viennent la fatigue, la vie au ralenti, le manque de concentration, le manque de réactions rapides, l’isolement petit à petit.

 

Cette libération du passé porte sur bien des versions de votre vie :

  • La perte d’un être, d’un animal, d’une amitié, d’un lieu de vie, d’une situation professionnelle, d’un emploi,
  • La survenance d’un divorce, d’un licenciement fulgurant, d’une maladie, d’une fin de relation amoureuse,
  • Le départ en retraite, d’un enfant du foyer, dans un EPHAD.
  • L’échec d’un projet qui nous tenait à coeur
  • Les effets et les conséquences d’une dépression, d’un burn-out.

 

Que cette libération du passé porte sur votre contexte professionnel ou bien privé, inutile de voir midi à quatorze heures, 3  « passages » deviennent indispensables :

  • VIVRE SON DEUIL MAIS AVEC DES LIMITES
  • ENVISAGER DE S’ALLEGER DE SES POIDS….
  • CREER SON NOUVEAU PROJET DE VIE

 

VIVRE SON DEUIL MAIS AVEC DES LIMITES

 

A qui cela n’est-il pas arrivé dans un contexte familial, amical ou professionnel, d’entendre une personne mettre en avant « son statut » de licencié(e)), divorcé(e), veuf (ve) ou même d’entrepreneur sans succès visibles ? Et surtout de se dire, « que c’est fatiguant ! ».

Votre comportement est le reflet de vos douleurs :

  • Vous êtes « englué(e) », dans le brouillard,
  • Vous vous racontez les mêmes histoires, les mêmes peines, les mêmes regrets,
  • Vous fatiguez votre entourage, professionnel, familial, amical, associatif…

D’ailleurs, vous êtes peut être même moins sollicité(e) pour sortir, pour recevoir un avis, etc.?

Il devient indispensable que vous regardiez la réalité comme un allié et non comme un obstacle.

Car le rapport à votre présent n’appartient qu’à vous.

Ce présent offre de magnifiques cadeaux à condition de passer par la décision de se libérer de poids plus ou moins récents.

 

Prenons comme exemple Paul, 70 ans, veuf depuis deux ans, vivait à l’envers en s’endormant à trois heures du matin, en peignant la nuit, en regardant la télévision pour s’occuper. Il disait : « je refuse toutes les invitations parce que je suis le nombre impair. » Pendant son coaching, il décida d’apprendre à cuisiner avec une équipe dans un centre de formation.

Avec le coaching, il s’est surtout délesté de sa conception de limites : il aurait voulu que sa femme lui donne son dernier souffle, en sa présence. Hé non, elle fit le choix de lui « échapper » après cinquante ans de mariage alors qu’il était parti boire un rafraîchissement à la cafétéria de l’hôpital…. Son épouse était en phase terminale et il était à son chevet depuis le matin. Inconcevable ce vécu, selon Paul, qui se culpabilisait sans cesse en voyant sa proche famille s’éloignait de lui.

En quelques séances de coaching, il comprit que chacun choisit sa mort. Cuisiner pour ses petits-enfants fut le nouveau projet de vie de Paul. A tel point que, lorsqu’il leur rendait visite, ils lui « commandaient » leur menu. Plus encore, Paul en vint à inviter ses voisins à sa table.

Exit l’histoire du nombre impair…et la joie de vivre revînt puisqu’il était devenu le CHEF de sa vie !

 

ENVISAGER DE S’ALLEGER DE SES POIDS

 

Rester avec ses poids de la vie correspond à une charge mentale qui crée des aléas sur bien des plans car notre cerveau a parfaitement enregistré. Par exemple :

* entendre une voix d’un proche disparu, ou d’un manager harceleur, toxique,

* voir une personne qui lui ressemble,

* se rendre dans un lieu de soins, de loisirs, etc.

Tout cela va réactiver vos regrets, votre peine, et vos émotions remontent en surface, des images également.

Autrement dit, vous vivez des associations neurologiques. Et vous n’êtes plus présent(e), vous respirez dans une autre temporalité qui vous conduit à des situations d’échecs :

  • Vous ratez un entretien d’embauche,
  • Vous laissez passer une opportunité sous prétexte que vous avez le temps,
  • Vous assurez moyennement vos tâches,
  • Vous considérez que les autres peuvent prendre de vos nouvelles,
  • Vous devenez « confrontant »,
  • Vous avez une idée de projet mais vous ne la finalisez pas,
  • Vous vivez avec la honte de vous, de votre situation.

 

Juliette, 42 ans, Assistante de direction, décide de changer après un an de mise au placard et une dépression. Elle a refusé de démissionner après 15 ans de fonction. Elle sortait uniquement pour aller à son cours de danse hebdomadaire.

Quand elle a compris que ses compétences n’étaient nullement en jeu et qu’elles étaient transposables ailleurs, ceci a déclenché chez elle la volonté de tourner la page de son expérience avec des moments formidables d’évolution.

Un pas de côté, elle s’est vue offrir une fonction d’assistance commerciale et par la suite la direction d’une école de danse. Seulement en 3 mois !

 

Décider de sa libération du passé signifie :

  • Une grande prise de conscience : « plus rien ne sera pareil »,
  • Un respect de soi et des autres,
  • Une volonté de découvertes de ses facettes et d’aller vers des apprentissages.

 

CREER SON NOUVEAU PROJET DE VIE

Comme notre cerveau possède une grande plasticité, des permissions se déclenchent, des opportunités se manifestent.

Un nouveau projet de vie privée ou professionnel devient possible et l’horizon se dégage.

Sans cette libération du passé, il n’aboutira pas totalement car le cerveau va se souvenir d’un « truc » comme une réflexion, une image, etc. et vous replongerez dans les souffrances de l’échec.

 

Un cerveau disponible permet de construire votre futur dans le présent à travers vos actions.

Le moment d’annoncer « JE VEUX » arrive comme un cadeau que vous vous offrez !

  • Vous comprenez mieux votre comportement et par exemple, vous arrêtez de parler avec des mots négatifs,
  • Vous gagnez en confiance en vous parce que vous écartez vos relations toxiques,
  • Vous décidez de changer d’environnement : travail lieu d’habitation, etc.
  • Vous découvrez les clés de votre dépression ou de votre burn-out.
  • Cette libération du passé vise également à vous éviter de répéter les mêmes comportements pour le reste de votre vie.

 

Guillaume, 33 ans, a sombré en plein été à cause d’un divorce. Depuis des mois, il s’isole, s’adonne à l’alcool et au cannabis. Mais surtout, il ne se lève plus pour travailler alors que son entreprise, créée 5 ans auparavant, lui permettait de vivre aisément avec sa compagne et sa fille de 3 ans.

Il décide de se prendre en main suite à l’insistance de son meilleur ami et prend un coach pour accélérer sa réussite. Trois semaines après, il avait :

  • Réanimé son activité professionnelle,
  • Compris qu’il n’était pas responsable de la bipolarité de sa compagne qui l’avait quitté un mois après la naissance de leur fille ! Une enfant désirée après dix ans de vie commune et l’acquisition d’une maison.

Son poids se situait là : avoir aménagé son nid d’amour pendant tant de week-end et hop, plus personne à l’intérieur sauf lui. Un symbole d’une grande force ce nid car Guillaume avait connu les familles d’accueil toute son enfance.

 

Vous êtes responsable de votre vie, mais vous n’êtes pas responsable de tout !

Certains événements familiaux, certaines histoires ne vous appartiennent pas comme, par exemple, le comportement d’un harceleur(euse) ou encore celui d’un(e) pervers narcissique.

Pour devenir inspirant(e) et attirer facilement comme un « aimant » les personnes et les situations qui vous correspondent, voici quelques comportements à mettre en place :

 

A – Se poser la question : A la place de ma situation actuelle, qu’est-ce que j’aimerais ?

Je vous le concède, la question peut étonner, même désarçonner. Etre dans une immense peine ou bien sidérée par un licenciement et s’entendre poser cette question ! Pourtant, elle est majeure car, avant tout, il s’agit de vous occuper de vous.

Bien entendu, vous pouvez vivre dans un entourage attentionné, aimant mais il vous revient de penser à vous.

Par exemple, une coupure avec une ambiance, un lieu de vie peut être salutaire. Ou bien encore, une cliente venant de divorcer a choisi d’entreprendre une démarche dont elle avait envie depuis longtemps lorsqu’elle était en couple : s’offrir une prestation de décorateur puisqu’elle restait dans l’appartement occupé par son couple. A la fois, elle décidait seule et elle était motivée par les suggestions du professionnel, respectueux de sa personnalité, de son histoire de vie.

 

Avec cette question, le but est loin de provoquer des réponses qui fusent, claires.

Il s’agit plutôt de cheminer vers des permissions, d’ouvrir des portes en douceur.

Votre cerveau vous donnera des indices, ira chercher des souvenirs, des idées enfouies depuis longtemps.

Comme ce coché, licencié, qui s’est rappelé qu’enfant, il rêvait de travailler le bois. Alors, il a élaboré un projet professionnel autour de la création d’un atelier pour fabriquer de petits objets. Soudain, la joie quotidienne l’habitait et les moments difficiles d’avant licenciement devenaient de l’histoire ancienne.

 

Ce point vous permettra de discerner que certaines choses sont à conserver, à cultiver même comme la bonne humeur,  les réussites en équipe, les merveilleuses rencontres dans un lieu… mais que d’autres sont à laisser de côté.

 

B – Se décider à ouvrir sa porte

Organiser un moment de rencontres avec ses amis, ses ex-collègues, sa famille, en décidant de le faire d’une manière dynamique afin de donner envie de recevoir une réponse positive.

 

C – Prévenir que vous avez besoin de parler de votre peine, votre colère, etc. pendant quelques minutes mais que vous passerez à autre chose ensuite.

 

D – Solliciter votre entourage pour des activités

Marche, cinéma, voyages, conférences, etc. En y mettant de l’émotion par des formules comme : « j’aurais plaisir à…. en ta compagnie, qu’en penses-tu ? ».

 

E -Limiter les photos de la période que vous venez de quitter avec certaines personnes ou dans un lieu apprécié.

Il s’agit de vous aider à entrer dans un autre projet de vie possible.

 

F – Devenir curieux du vécu des autres

Les médias permettent de trouver facilement des ressources pour mieux comprendre le processus de libération du passé. Cela permettra d’envisager un autre avenir petit à petit.

 

G- En ayant bien en tête cette adage : « plus rien ne sera comme avant »

Vous vous aidez  tous les jours à mettre un pied devant l’autre avec un regain d’estime de vous, de reprise de confiance en vous, de désir de relations sociales.

 

Que de temps gagné à optimiser la qualité du temps présent en construisant notre futur dans ce présent à travers nos actions !

 

Jacqueline THEAULT

Coach en Aisance Relationnelle

 

Pour aller plus loin :

Je suis Coach en Aisance Relationnelle depuis plus de 20 ans et j’ai mis au point MA METHODE qui permet entre 3 et 6 mois, de se libérer du passé avec des outils simples, réveiller son identité et construire un nouveau projet professionnel ou de vie privée.

Mon livre donne MA METHODE de coaching d’Aisance Relationnelle :

« REPRENDRE LE POUVOIR AU TRAVAIL »

Vous plongez dans 3 coaching de business très différents dans le monde du travail.

Mais cette METHODE vaut autant pour la vie privée que pour la vie professionnelle.

Un deuxième livre est en préparation sur le coaching de vie.

Mais en attendant, vous pouvez déjà vous procurer mon livre ici :

Voir les informations du livre « REPRENDRE LE POUVOIR AU TRAVAIL »

 

RESEAUX SOCIAUX

Facebook

Plus de 60 vidéos sur ma chaîne Youtube